Diputación Foral de Guipúzcoa
Gipuzkoakultura
16 décembre 2018

La Marine de Guerre Auxiliaire d'Euzkadi
(1936-39)

Chronologie des activites de La Marine de Guerre Auxiliaire d'Euzkadi (1936-37)

15-10-1936
Joaquín de Egia et Untzueta est nommé Chef de la Section de Marine du Département de la Défense du Gouvernement d'Euskadi.
1-11-1936
Le marchand soviétique A.Andreev arrive à Bilbao chargé d'armes, recueilli en haute mer et guidé au port par Joaquín de Egía à bord du Domayo.
2-11-1936
Le Journal Officiel du Pays Basque publie les décrets du 30 octobre pour réquisitionner les morutiers Hispania, Euzkal-Erria, Mistral et Vendaval.
Destructor VELASCO
10-11-1936
Le J.O. du P.B. publie le décret du 4 novembre de création du Volontariat du Personnel de la Mer, qui définit les bases du recrutement du personnel de la Marine de Guerre Auxiliaire d'Euskadi.
15-11-1936
Le destructeur rebelle Velasco (Capitaine de corvette Francisco Nuñez) attaque les chalutiers armés Mistral (Capitaine Manuel Galdós) et Euzkal-Erria (Capitaine Augusto Fernández), à quelques 40 milles de Pasajes, lorsqu'ils se dirigeaient vers la France pour recueillir quatre navires marchands. Les chalutiers armés lui font face et dans l'échange de coups de feu, le Velasco est atteint et endommagé et doit être retiré; le Mistral reçoit aussi un impact de mitrailleuse qui ne lui cause que de légers dommages.
Navire Tonnage Vitesse Dotation Armament Victimes
Mistral 1.252 Tonnes 11 nœuds 42 1-101,6 mm.,1-76,2 mm. 2 blessés
Euzkal-Erria 1.190 Tonnes 10,5 nœuds 38 1-101,6 mm.  
Velasco 1.315 Tonnes 34 nœuds 86 3-101,6 mm., 2-47 mm., 1 mit. - 20 mm. 1 blessé
Mercante Artza Mendi.jpg
16-11-1936
Le Mistral et Euzkal-Erria repartent à Bilbao sans les marchands ; l'Hispania sort du port pour protéger leur entrée (Capitaine Santiago Asolo), qui escorte en outre le navire marchand Artza-Mendi avec un chargement important d'armes provenant de Léningrad.
17/18-11-1936
Le 17 au soir, les quatre navires marchands quittent Bayonne et arrivent à Bilbao le 17 escortés par l'Euzkal-Erria et Vendaval.
2/3-12-1936
L'Euzkal-Erria, Mistral et Vendaval escortent depuis Bayonne le marchand Mar Rojo et pénètrent avec celui-ci à Bilbao le 3.
5/6-12-1936
L'équipage du chalutier armé franquiste Virgen del Carmen s'insurge et le conduit à Bilbao. Il deviendra ensuite le Donostia de la Marine Basque.
15-12-1936
Le J.O. du P.B. publie les décrets du 9 décembre pour rebaptiser les "bous" armés avec les noms de Araba (ex Hispania), Bizkaya (ex Euzkal-Erria), Gipuzkoa (ex Mistral) et Nabarra (ex Vendaval) et nommer leurs commandants.
19/20-12-1936
Les quatre chalutiers armés partent ensemble pour la première fois, lors de la réalisation d'exercices de tirs et en mission de surveillance. Le 20, le Bizkaya (Commandant Alejo Bilbao) arrête le navire marchand allemand Pluto à 6 milles au nord du cap Machichaco. Ils sont rejoints par le Nabarra et lorsqu'il est conduit à Bilbao, ils reçoivent l'ordre de la Direction de la Marine Républicaine de le laisser en liberté.
Bou BIZKAYA atracando
23-12-1936
Le Bizkaya arrête le marchand allemand Palos au Nord du cap Ogoño. Le Nabarra les rejoint et les deux l'escortent à Bilbao, où il est retenu.
28-12-1936
Le Gipuzkoa aborde dans les eaux de Santander le navire marchand Isla de Gran Canaria qui venait de Valence chargé de vivres et l'escorte à Bilbao. À la tombée du jour se présente dans les eaux de Bilbao le croiseur allemand Königsberg pour exiger le retour du Palos dont la libération avait déjà été décidée. Le Palos part de Bilbao pendant la nuit, mais sans une partie de son chargement qui est confisqué et sans un passager porteur d'un passeport espagnol.
1-1-37
Le Gipuzkoa et le Bizkaya partent pour protéger le navire marchand britannique Blackhill attaqué par des chalutiers armés franquistes puis escortent le navire marchand Miguel.
Bou Nabarra
8-1-37
La présence du Nabarra (Commandant Enrique Moreno) empêche le minage nocturne de Bilbao par le Velasco (Capitaine de corvette Francisco Núñez) et Genoveva (Capitaine de corvette José Mª Ragel). Il se produit un court échange de feux de canons entre le Velasco et le Nabarra, sans conséquences.
Navire Tonnage Vitesse Dotation Armament Victimes
Nabarra 1.204 Tonnes 11 nœuds 44 1-101,6 mm., 2 mit.-8 mm.  
Velasco 1.315 Tonnes 34 nœuds 86 3-101,6 mm., 2-47 mm., 1 mit.- 20 mm.,
60 mines
 
Genoveva 1.869 Tonnes 10 nœuds   100 mines  
12-1-37
Le Gipuzkoa et le Nabarra escortent le navire marchand Candina provenant de Bayonne puis accompagnent le pétrolier Gobeo qui arrivait d'Angleterre.
16/17-1-37
Les "bous" armés Araba et Nabarra et le destructeur républicain José Luis Díez escortent le 16 le navire à vapeur Mar Rojo qui entre à Bilbao au petit matin. Cette même nuit, le Velasco et le Genoveva reprennent l'opération de minage nocturne. Le 17 au matin, le Goizeko-Izarra (Capitaine Antonio de Zinkunegi) entre en collision contre l'une des mines et coule avec ses 17 membres d'équipage.
Destructor Jose Luis Diez
18-1-37
Lorsqu'il tente de draguer le champ de mines semées par le Velasco, le dragueur de mines Mary-Toya entre en collision contre une autre mine et coule, 6 membres de son équipage périssent. Parmi eux se trouvait l'officier républicain qui dirigeait le service de recueil de mines.
1-2-37
La Marine d'Euskadi assume la direction des travaux de dragage de mines. Le capitaine José Mª Burgaña est nommé délégué de Marine à Portugalete et assume l'organisation du service. Un autre capitaine est chargé des commandes directes de la Flottille de Dragueurs de mines. À la fin du mois de mars tous les accès à Bilbao étaient débarrassés de mines.
8-2-37
Les "bous" armés Gipuzkoa, Nabarra et Bizkaya et le destructeur José Luis Díez escortent de Bayonne à Bilbao le navire à vapeur Briquetas Zorroza.
15-2-37
Les mêmes navires de la semaine précédente escortent les navires marchands María Amalia et Fernando L. de Ibarra de Bayonne à Bilbao.
19-2-37
Le Velasco sème à nouveau des mines dans les accès à Bilbao par Castro Urdiales.
27-2-37
Les chalutiers armés Donostia et Iparreko-Izarra en mission de surveillance, protègent l'entrée à Bilbao du navire marchand Blackhill provenant de Bayonne.
Bou Gipuzkoa en el Abra Febreo 1937
5-3-37
Lorsque le Gipuzkoa (Com. Manuel Galdós), Bizkaya (Com. Alejo Bilbao), Nabarra (Com. Enrique Moreno), et Donostia (Com. Francisco Elortegi) escortaient le navire marchand Galdames de Bayonne à Bilbao entrent en collision avec le croiseur rebelle Canarias (Capitaine de navire Salvador Moreno) qui venait d'aborder le navire marchand Yorkbrook. Le Canarias attaque le Gipuzkoa et l'atteint. Les batteries de Punta Galea et Punta Lucero tirent contre le Canarias qui s'éloigne, pendant que le Gipuzkoa, incendié, se réfugie à Portugalete avec plusieurs morts et blessés. Pendant ce temps, le Bizcaya libère le Yorkbrook et entre avec celui-ci à Bermeo. Le Canarias rejoint ensuite le reste du convoi et ouvre le feu, d'abord contre le Galdames puis contre les navires d'escorte. Après un combat dur et prolongé, le Nabarra coule et 29 membres de son équipage meurent, dont le commandant. Le Canarias recueille les survivants et fait prisonnier le Galdames. Le Donostia se retire en France avec de légers dommages, il entre le 6 à Arcachon et le 12, après avoir subi de nouveaux dommages, à La Pallice où il restera prisonnier jusqu'à la fin de la guerre.
Navire Tonnage Vitesse Dotation Armament Victimes
Gipuzkoa 1.252 Tonnes 11 nœuds 51 2-101,6 mm., 2 mit.-8 mm. 5 m. et 12 b.
Bizkaya 1.190 Tonnes 10,5 nœuds 51 2-101,6 mm., 2 mit.-8 mm.  
Nabarra 1.204 Tonnes 11 nœuds 49 2-101,6 mm., 2 mit.-8 mm. 29 m. et 20 pris. (2 b)
Donostia 287 Tonnes 10 nœuds 30 1-76,2 mm., 1-47 mm., 2 mit.-8 mm., 6 gren. asm.  
Canarias 12.230 Tonnes 33 nœuds 1.000 8-203,2 mm., 8-120 mm., 2-57 mm., 4-40 mm. 1 m. et 1 b.
Bou Nabarra Vista de perfil Febrero 37.jpg
12-3-37
Le Bizkaya escorte à Bilbao le Yorkbrook depuis Bermeo.
28-3-37
L'Iparreko-Izarra (Capitaine Pedro Ruiz de Loizaga) escorte le remorqueur Altsu-Mendi et le chaland Virgen del Carmen qui vont charger minerai de fer à Saltacaballo.
2-4-37
L'Iparreko-Izarra escorte à cette occasion le remorqueur Ayeta-Mendi et le chaland Virgen del Carmen qui répètent l'opération déjà réalisée quelques jours auparavant.
6-4-37
Le Gouvernement franquiste rend publique sa décision de réaliser le blocage maritime de Bilbao. La Grande Bretagne et la France ne le reconnaissent pas et n'acceptent que le contrôle de navires marchands dans les 3 milles d'eaux territoriales. Ce même jour a lieu le premier incident lorsque les navires franquistes Galerna et Almirante Cervera veulent arrêter le navire marchand britannique Thorpehall. Trois destructeurs anglais viennent l'aider et il parvient à entrer à Bilbao.
20-4-37
Le navire marchand britannique Seven Seas Spray arrive à Bilbao en provenance de Saint Jean de Luz chargé d'aliments ; son voyage se passe sans incidents. Les José Luis Díez, Císcar, Bizkaya et Iparreko-Izarra prennent la mer pour l'escorter dans le dernier tronçon de son voyage.
Crucero CERVERA
23-4-37
Les Galerna et Cervera interceptent trois navires marchands britanniques qui tentaient d'entrer à Bilbao. Des navires de guerre anglais viennent les aider et les Bizkaya et Iparreko-Izarra viennent les recevoir. La batterie de Punta Galea ouvre le feu sur les navires franquistes et les navires marchands entrent finalement à Bilbao. Dans les jours suivants, il se produira de nouvelles entrées de navires marchands avec des approvisionnements pour Bilbao.
27-4-37
Plusieurs dragueurs de mines commandés par le chef de la Flottille (Capitaine Angel Gabiña) collaborent pour évacuer la population civile de Lequeitio. Le lendemain, les troupes italiennes arrivées par terre et mer occupent la localité. Dans les jours suivants, sont aussi évacués les villages de Elanchove, Bermeo, Mundaca,…
29-4-37
Le Velasco sème des mines devant Bilbao pendant la nuit. Toutes les mines sont recueillies par les dragueurs de mines basques en quatre jours sans subir aucun dommage.
30-4-37
Le cuirassé franquiste España entre en collision contre une de ses mines face à Santander et coule. Il devient la victime la plus importante des mines semées par les rebelles.
1-5-37
Les Císcar, Gipuzkoa et Bizkaya bombardent Bermeo pour soutenir une contre-attaque de l'Armée basque sur la population, occupée par les Italiens la veille. Pendant un bombardement de Portugalete, un membre de l'équipage de la chaloupe San Isidro est découvert mort noyé.
Bou Bizkaya en servicio de escolta el 21-4-37
6-5-37
La population civile de Bilbao commence à être évacuée par mer, l'évacuation durera jusqu'au 15 juin. De nombreux navires marchands de diverses nationalités et particulièrement le transatlantique Habana et le yacht Goizeko-Izarra participent à cette évacuation. Les navires sont escortés jusqu'aux eaux internationales par le destructeur Císcar et les "bous" armés Bizkaya et Gipuzkoa et de là par la flotte britannique et, parfois, par la flotte française.
21-5-37
Le Císcar aborde accidentellement dans l'Abra le dragueur de mines D-18 et le fait couler.
22/23-5-37
Le canot rapide Txepetx (Capitaine Policarpo Bilbao) transfère de Portugalete à Bayonne les restes supposés de Sabino Arana, dans une manoeuvre pour tenter de dissimuler le vrai lieu où ils ont été enterrés.
31-5-37
A la tombée du jour, les forces de la Police et de la Marine basque prennent possession des destructeurs José Luis Díez et Císcar et font débarquer leurs équipages à la demande du camp républicain. Les jours suivants, plus de 200 officiers et marins de la Marine d'Euzkadi embarquent pour remplacer les anciens équipages, auxquels on ne pouvait pas faire confiance. Quelques jours avant, 9 caporaux et marins avaient aussi embarqué à bord du sous-marin C-6 pour remplacer les membres d'équipages manquants.
Destructor CISCAR
8-6-37
Le Císcar, avec un équipage basque, escorte jusqu'à Bilbao le pétrolier Gobeo depuis 50 milles.
10-6-37
Le Císcar (Sous-lieutenant de navire Juan Antonio Castro) et le José Luis Díez (Lieutenant de navire Evaristo López) échangent des coups de feu avec le Cervera (Capitaine de navire Manuel Moreu) sans conséquences.
Navire Tonnage Vitesse Dotation Armament Victimes
Jose Luis Diez 2.087 Tonnes 36 nœuds 175 5-120 mm., 1-76,2 mm., 6 TT  
Ciscar 2.175 Tonnes 36 nœuds 175 4-120 mm., 2-76,2 mm., 6 TT  
Alm. Cervera 9.237 Tonnes 33 nœuds 566 8-152,4 mm., 4-101,6 mm., 2-47 mm.,
12 TT
 
13-6-37
Pendant une attaque aérienne contre Portugalete sont coulés les dragueurs D-15 et D-24. D'autres navires sont endommagés pendant les bombardements de ces journées et sont inutilisables, comme le D-20 et le L-2.
14-6-37
Le yacht Epailla 5 s'enfuit à Bayonne pendant la nuit.
Yate GOIZEKO IZARRA
15-6-37
Les destructeurs Císcar et José Luis Díez abandonnent Bilbao et partent en France chargés de réfugiés, avec plusieurs personnalités civiles et militaires qui profitent du voyage pour déserter. Les Gipuzkoa, Bizkaya et Iparreko-Izarra se dirigent à Santoña, où les rejoindra plus tard le Gazteiz.
18-6-37
Les dragueurs de mines D-12, D-16, D-17 et L-6 se dirigent à Santoña. La L-4 va en France et les autres dragueurs et chaloupes auxiliaires à Santander, sauf les D-5 et D-6, envoyés en Belgique en mai pour apporter un chargement d'armes, et les D-3 et D-4 qui étaient en France à cette époque. Le croiseur rebelle Cervera (Capitaine de navire Manuel Moreu) protégé par trois chalutiers armés bombarde les navires basques réfugiés à Santoña, et atteint le Gipuzkoa (Com. Policarpo Bilbao). Son équipage se jette à la mer, et l'un de ses membres est retrouvé noyé. Le Bizkaya (1er Officier Avelino González) répond au feu, ses tirs tombent près des chalutiers armés d'escorte. Quelques jours après les "bous" basques sont désarmés.
Navire Tonnage Vitesse Dotation Armament Victimes
Gipuzkoa 1.252 Tonnes 11 nœuds 55 2-101,6 mm., 2 mit.-8 mm. 1 m. et 3 b.
Bizkaya 1.190 Tonnes 10,5 nœuds 56 2-101,6 mm., 2 mit.-8 mm.  
Iparreko Izarra 136 Tonnes 10 nœuds 23 1-57 mm., 1 mit.-8 mm.  
Alm. Cervera 7.975 Tonnes 33 nœuds 566 8-152,4 mm., 4-101,6 mm.,
2-47 mm., 12 TT
 
Galerna 1.204 Tonnes 11 nœuds 69 2-101,6 mm., 2-47 mm.  
Ciriza 262 Tonnes 9 nœuds 34 1-76,2 mm., 1-47 mm.  
Fantastico 254 Tonnes 10,5 nœuds 34 2-57 mm., 2 mit.  
Bou ARABA Semihundido en Sestao Julio 37
19-6-37
Bilbao est occupé par les franquistes. Sur le fleuve sont abandonnés l'Araba (coulé pour éviter sa capture), l'Iruña (en cale sèche), D-20 et L-2 (inutilisables).
20/21-6-37
Le Císcar et José Luis Díez retournent à la Péninsule. Quelques jours après, la plupart des membres d'équipage basques sont débarqués.
2-7-37
Le Júpiter sème des mines face à Santander. Les dragueurs de mines basques D-9, D-10, D-19, D-21, D-22 et D-23 et les chaloupes L-1 et L-3 sont utilisés pour draguer les mines semées.
12-7-37
Des agents franquistes prennent possession à Bayonne de l'Epailla 5 et les conduisent à Fontarrabie.
16-7-37
Les petits mouilleurs de mines auxiliaires Felisa Rodal et Rodal Barreiro sèment des mines entre Gijón et Avilés. En septembre et octobre, certains dragueurs basques collaboreront aussi aux travaux de dragage de ces champs minés.
1-8-37
La Marine Auxiliaire d'Euzkadi transfère à Santander à la Marine Républicaine les navires L-1, L-3, D-9, D-10, D-11, D-21, D-22 et D-23 avec leurs équipages respectifs pour organiser leurs propres services de dragage dans le Golfe de Gascogne.
5-8-37
La Ikurriña [Drapeau basque] du Gipuzkoa, Bizkaya et Iparreko-Izarra, qui doivent être remis à la Marine Républicaine, est amenée a Santoña. Pendant la nuit les 3 "bous" vont à Santander.
Bou BIZKAYA
9-8-37
Les D-5 et le D-6 qui pendant les derniers mois avaient transporté secrètement des armes entrent dans La Pallice. Peu après ils seraient transférés aux Sables d'Olonne et définitivement internés.
14-8-37
Lorsque les dragueurs D-12, D-16, D-17 et L-6 se dirigeaient de Santoña à Santander, le D-12 et le D-17 touchent le fond près de Noja. Le D-17 subit de graves dommages et va s'échouer sur la plage, où il explose accidentellement. 2 membres de l'équipage trouvent la mort et 2 autres sont blessés.
21-8-37
On ordonne de débarquer 34 membres de l'équipage du Gipuzkoa et Bizkaya qui sont remplacés par des navires de Santander. On tente de réarmer les "bous", mais seuls les travaux sont terminés sur le Gipuzkoa.
24/25-8-37
Lorsque la plupart des navires républicains avaient déjà évacué Santander, les Bizkaya, Gipuzkoa, Iparreko-Izarra, L-1, L-3, D-9, D-21 et D-22vont vers Gijón. Les autres dragueurs de mines et chaloupes vont à La Pallice pour être ensuite conduits vers Rochefort et internés.
Bou Gipuzkoa cuadro de Julio Pardo
26/28-8-37
Le Gipuzkoa et le Bizkaya sont envoyés à Santander pour recueillir les évacués. En chemin ils apprennent que Santander est tombé et ils décident de partir vers la France. Ils pénètrent dans Bordeaux le 28 et y restent définitivement internés.
27-8-37
Après la capitulation de l'Armée basque à Santoña, le "bou" Gazteiz (com. Alejo Bilbao) est fait prisonnier et son équipage est arrêté par la cour pénale du Dueso. C'est là que le 15/10/1937 le 2ème machiniste sera fusillé par les franquistes.
8-9-37
L'Iparreko-Izarra ignore le blocage de Gijón pendant la nuit et se dirige à Bordeaux où il arrive le 9 et reste interné jusqu'à la fin de la guerre.
Sep/Oct-37
Pendant ces mois, les L-1 et L--3 et les D-21 et D-22 participent avec la Marine Républicaine au dragage des mines à Gijón. À la mi-octobre, la L-3 et les D-21 et D-22 sont transférés à Avilés où ils poursuivent leur travail.
21-10-37
L'évacuation des Asturies prend fin. Les chaloupes L-1 et L-3 et les dragueurs de mines D-9, D-21 et D-22 qui y travaillaient avec la Marine Républicaine se dirigent vers la France, ils atteignent Bordeaux et Arcachon où ils resteront internés jusqu'à la fin de la guerre.
Bou Donostia
1-11-37
La Marine Républicaine prend le contrôle du "bou" basque Donostia amarré à La Pallice.
1937/1939
Pendant ce temps les navires restent internés en France. Le Gipuzkoa est réformé comme navire corsaire mais les autorités françaises n'autorisent pas sa sortie. La plupart des membres de l'équipage sont débarqués et envoyés en territoire républicain, où ils serviront dans la Marine, l'Armée ou les Carabiniers de Mer. Les navires retourneront à leurs armateurs à la fin de la guerre.